Acouphènes : une pathologie à surveiller

Les acouphènes se caractérisent par des bruits ou sifflements perçus dans une oreille ou les deux sans qu’ils aient été émis dans l’environnement. Ces manifestations sonores sont souvent dues à un traumatisme acoustique ou à un vieillissement du système auditif. En France, les professionnels de santé estiment que 8 millions de personnes souffrent d’acouphènes avec des conséquences sur leur qualité de vie.

Obtenez vos appareils auditifs anti-acouphènes

Faites un diagnostic détaillé avec un audioprothésiste et obtenez vos aides auditives anti-acouphènes afin d’améliorer votre confort auditif.

Nos réponses à toutes vos questions sur les acouphènes

Acouphènes : définition et typologie

Les acouphènes, également appelés tinnitus, désignent des perceptions auditives qui ne proviennent pas d’une source extérieure. Plus considérés comme des bruits parasites que de véritables sons, ils altèrent également l’audition et peuvent être très dérangeant dans la vie de tous les jours. Le système auditif cherche à alerter sur le fait que des troubles auditifs mettent en péril la santé d’une ou deux oreilles. 

La source des acouphènes provient en général d’une exposition prolongée à un bruit d’intensité trop forte. Ils peuvent notamment survenir après une exposition durant concert ou un chantier et peut devenir ponctuel. Toutefois, lorsque le système nerveux auditif est touché, il peut devenir permanent. Une perte auditive qui n’est pas soignée avec un traitement adapté peut donc mener à des acouphènes.

Un sifflement de l’oreille droite ou un bourdonnement de l’oreille gauche peut survenir à la suite d’un choc sonore ou un épisode de stress majeur. Le bruit dans l’oreille peut aussi s’installer de façon progressive. L’acouphène peut se manifester de façon constante ou intermittente. L’ampleur des acouphènes auditifs varie en fonction de la fatigue, du stress ou simplement du changement de position de la tête.

Dans la définition des acouphènes, on distingue deux types de manifestations :

Les acouphènes pulsatiles ou objectifs ne représentent que 5 % des cas. Le bruit perçu provient bien souvent d’un autre organe. Le bruit du sang qui circule est un excellent exemple. En rythme avec les battements du cœur, ces bruits parasites n’ont cependant pas d’explication lors d’un examen de l’audition par un médecin ORL. Ces acouphènes objectifs sont unilatéraux et peuvent avoir plusieurs causes. Ce sont des maladies rares dues à un problème vasculaire notamment liées à un mauvais flux sanguin au niveau d’une artère du cou ou de la tête. Les acouphènes peuvent également survenir avec une otospongiose ou un dysfonctionnement des trompes d’eustache

Les acouphènes dits subjectifs concernent 95 % des patients. Ces troubles auditifs proviennent en général d’une maladie des oreilles qui se manifeste par des bourdonnements ou des sifflements. Le niveau d’intensité est plus ou moins fort et peut donc devenir handicapant selon les cas.

Pour conserver la santé de ses oreilles et sa qualité d’écoute, une campagne annuelle est menée en France afin de dépister les troubles de l’audition le plus tôt possible. 

Les symptômes de l'acouphène

Les acouphènes sont facilement identifiables puisque les premiers symptômes sont la perception d’un sifflement ou d’un bourdonnement dans une ou deux oreilles. D’autres symptômes peuvent accompagner ces troubles :

  • Insomnie et troubles du sommeil ;
  • Irritabilité ;
  • Intolérance aux sons forts : dans ce cas, un dépistage de l’hyperacousie est recommandé pour mettre en place un traitement adapté au plus vite.

Quels que soient les symptômes perçus lors de la survenue d’un acouphène, les patients doivent consulter au plus vite pour savoir quelles sont les causes de ces manifestations auditives. Plus important encore, plus les traitements sont mis en place tôt, moins ces bruits parasites vont altérer la qualité de vie.

Quelles sont les causes possibles des sifflements et bourdonnements liées aux acouphènes ?

Les causes d’un acouphène peuvent être multiples. Lors de la journée mondiale de l’audition, les professionnels de santé rappellent l’importance de la prévention pour la santé des oreilles. En effet, plusieurs facteurs peuvent expliquer la survenue de ces problèmes. Dépister ces problèmes auditifs le plus tôt possible évite qu’ils ne deviennent chroniques.

Le vieillissement de l’oreille entraîne une baisse de l’audition. La presbyacousie entraîne une perte progressive de l’audition. Le patient perçoit des sons alors que ses capacités auditives se dégradent. Chez les personnes de plus de 50 ans, ce phénomène est courant.

En moyenne, on estime que la perte d’audition ou hypoacousie est de 0,5 décibel par an pour les patients de plus de 65 ans. Cette perte auditive est d’un décibel par an à partir de 75 ans et de deux décibels par an à partir de 85 ans.

Pour le patient âgé, la survenue d’acouphènes peut avoir des origines multiples. Les otites à répétition, les traumatismes sonores ou expositions prolongées au bruit vont amplifier le phénomène. La mise en place d’appareils auditifs donne d’excellents résultats en réduisant le nombre et l’intensité des acouphènes.

Les acouphènes subjectifs peuvent provenir d’une maladie qui touche le système auditif, au niveau de l’oreille moyenne ou interne. Lors d’une consultation chez l’ORL, le médecin peut notamment relever :

  • Un bouchon de cérumen ou un objet étranger dans l’oreille. Une perte sonore doit alerter. Un médecin ORL pourra trouver une solution à ce problème d’audition et mettre fin à ces acouphènes ;
  • Une otite d’intensité moyenne ou une inflammation de l’oreille : lorsque ce problème concerne la cavité osseuse derrière le tympan, les acouphènes peuvent survenir. La prise d’antibiotiques ou de corticoïdes réduit l’inflammation et met fin aux bruits perçus ;
  • L’otospongiose correspond à une dégénérescence des osselets de l’oreille interne. Cette affection génère des acouphènes et peut, à terme, mener à la surdité ;
  • La maladie de Ménière occasionne aussi bien des acouphènes que des vertiges importants. Accompagnés de nausées et vomissements, ces troubles auditifs causent une perte d’audition importante. À terme, cette maladie peut évoluer vers des vertiges chroniques et une surdité ;
  • Une tumeur ou une méningite peuvent entraîner des acouphènes. Même après une opération, ce phénomène peut persister avec des bruits parasites récurrents ;
  • Avec le Covid-19, l’acouphène peut survenir puisqu’il fait partie des symptômes.

Les acouphènes peuvent survenir suite à un traumatisme émotionnel. Après un divorce, un décès ou un accident, ces bruits parasites peuvent se multiplier. Le surmenage peut aussi provoquer ces troubles auditifs. Ces messages sont à prendre au sérieux puisqu’ils correspondent à des signaux d’alerte envoyés par le corps. Bourdonnements, piaillements et cornements doivent pousser à aller consulter un médecin ORL. En cas de stress intense, une thérapie cognitive sera intéressante pour en limiter les conséquences au niveau des oreilles.

Certains médicaments sont considérés comme ototoxiques. Ils peuvent générer des pertes auditives mais aussi des acouphènes. Les traitements contre les rhumatismes, la malaria ou l’hypertension artérielle mais aussi ceux contre la dépression peuvent entraîner des acouphènes.

La santé des oreilles est fragile. Les traumatismes acoustiques répétés peuvent causer de nombreux troubles auditifs. Écouter la musique à un volume sonore trop élevé, une exposition quotidienne au bruit dans sa profession constitue bien souvent les causes de ces manifestations auditives. De façon générale, l’exposition intensive à des nuisances sonores est à éviter. Une protection auditive évitera de générer une perte audition.

L’abus de ces substances, comme la consommation excessive de caféine peuvent favoriser la survenue l’apparition d’acouphènes. Une bonne hygiène de vie est donc indispensable pour préserver la santé des oreilles. La consommation de ces éléments peut notamment générer des troubles du sommeil et une irritabilité qui constituent un terrain favorable pour le développement de ce problème d’oreille.

Un patient qui souffre d’acouphène récurrent a tout intérêt à surveiller son alimentation. Le sel et les épices peuvent augmenter la survenue et l’intensité de ces bruits parasites. Une étude est également en cours pour établir la relation en glutamate et acouphènes.

Quelles sont les conséquences des acouphènes sur votre vie ?

Un acouphène aura des conséquences variables d’un patient à l’autre. Si pour certains, il ne s’agit qu’une gêne ponctuelle, elle peut altérer la qualité de vie chez les autres. Lorsque les bruits parasites sont intenses ou chroniques, ils peuvent entraîner les conséquences suivantes :

 

  • Des troubles du sommeil avec notamment des difficultés d’endormissement ;
  • Des difficultés de concentration ;
  • Une fatigue chronique ;
  • Un isolement social ;
  • Une irritabilité ;
  • Une phonophobie ;
  • Hypertension ;
  • Des épisodes anxieux ou dépressifs. La thérapie auprès d’un psychiatre permet notamment de gérer ces conséquences.

La gêne causée par l’acouphène a tendance à diminuer avec le temps. L’adaptation est en revanche progressive. La prévention joue un rôle majeur pour limiter ces conséquences. Lorsque le dépistage est précoce, les résultats obtenus grâce aux traitements donnent d’excellents résultats.

Que faire en cas d'acouphène ?

Lorsque des acouphènes surviennent, le premier réflexe est de consulter un médecin ORL. Grâce à une prise en charge rapide, un traitement adapté pourra être mis en place immédiatement. Les résultats sont très encourageants avec des chances de guérison qui augmentent. Vers les années 90, on explique au patient comment se prémunir et traités les maladies liées aux acouphènes par le cerveau. Ces recherches sont susceptibles dans les années à venir, d’apporter de nouveaux traitements.

Si l’acouphène devient chronique, la mise en place d’appareils auditifs peut diminuer leur intensité. Leur rôle est de pallier les déficiences de l’oreille moyenne ou interne. Le recours à ces solutions auditives est notamment incontournable en cas d’hyperacousie.

Quelle est la durée d'un acouphène ?

En règle générale, un acouphène est passager. Il peut durer quelques minutes à quelques heures puis finit par s’estomper. Cependant, ce problème auditif peut devenir chronique. On parle alors d’acouphène permanent. Le cerveau continue à percevoir des bruits parasites dont l’origine est inconnue.

Certains acouphènes peuvent aussi durer plusieurs mois selon leur typologie. En effet, on distingue :

 

  • L’acouphène aigu d’une durée moyenne de 3 mois ;
  • L’acouphène subaigu dont la durée se situe entre 3 et 12 mois ;
  • L’acouphène chronique ou permanent quand leur durée dépasse un an.

 

Les acouphènes permanents se manifestent régulièrement mais leur niveau d’intensité et leur fréquence peuvent diminuer avec le temps. Le patient parvient en effet à s’habituer à cette manifestation sonore. Une consultation auprès d’un spécialiste ORL s’impose donc pour une prise en charge adaptée. Maladie ou traumatisme, ce bruit demande la mise en place d’un traitement pour limiter la perte d’audition à terme.

Les aides auditives pour soulager les acouphènes

Grâce aux avancées technologiques, il est possible de masquer considérablement les acouphènes à l’aide des appareils auditifs. Comment est-ce possible ? Certaines aides auditives disposent de deux solutions pour permettre de couvrir les acouphènes : l’amplification et l’utilisation de générateurs de bruit.

L’amplification des aides auditives pour dissimuler les acouphènes

Les acouphènes sont souvent accompagnés par une perte auditive. Pour une personne acouphénique et malentendante, le fait d’augmenter les sons et de retrouver un seuil d’audition normal à l’aide des appareils auditifs permet de masquer en partie les acouphènes. Cette stimulation auditive permet de défocaliser l’attention des acouphènes plus facilement car le cerveau est davantage sollicité.

Appareil auditif anti-acouphène grâce au générateur de bruit

Si amplifier le son de son appareil auditif n’est pas suffisant, on y ajoute un générateur de bruits en guise de thérapie sonore. Ce générateur de bruit est aussi appelé TRT (Tinnitus Retraining Therapy).

Qu’est-ce que la thérapie TRT ?

Développée en 1990 par le neuro-physicien américain Jastreboff, la thérapie TRT consiste à mélanger l’acouphène avec un bruit blanc. En effet, ce dernier a démontré que mélanger l’acouphène avec un bruit neutre pendant plusieurs mois permettrait de diminuer le côté irritant et perturbant du bruit. Grâce à cette thérapie, le cerveau parvient à nouveau à empêcher la transmission du message nerveux et l’acouphène disparaissait.

Mélanger ce bruit thérapeutique avec l’acouphène a comme objectif de créer une distraction du cerveau. Ainsi, trouver une intensité sonore convenable permet au patient de détourner son attention des acouphènes et ainsi les lui faire oublier dans les situations les plus gênantes

Ce traitement demande néanmoins de la motivation, de l’assiduité et du temps. La phase de familiarisation peut s’avérer assez longue et l’entrainement sonore doit être effectuée pendant au moins deux heures tous les jours pour une durée d’au moins 5 mois.

Quels résultats pour les appareils auditifs anti-acouphènes ?

Utiliser des appareils auditifs anti-acouphènes pour traiter ses acouphènes est positif pour une grande majorité de patients. Pour la plupart des patients appareillés, les aides auditives masqueur d’acouphène engendrent une grande amélioration de leur qualité de vie. Dans certains cas, le générateur de bruit peut même faire disparaître complètement des bruits d’oreille gênants au quotidien en plus de remédier à une perte auditive.

Les appareils auditifs anti-acouphènes permettent d’accéder à un très vaste choix de sons et de musiques afin de satisfaire les gouts de chacun. Le plus judicieux est de parler directement la de vos symptômes et des possibilités d’appareils auditifs performants avec un audioprothésiste dans un de vos centre auditif Audisoin.

Centres Audisoin

Massy

21 bis rue Gambetta
91300 Massy

Nantes

15 ter rue de Strasbourg
44000 Nantes

Lyon

144 avenue du Maréchal de Saxe
69003 Lyon

De nouveaux centres
arrivent en 2022..